Blog

Formation un potager pour une alimentation quasi autonome.

Par gwenchnal | Le 2016-03-08 | Commentaires (0)

Prochaine date de formation 21 et 22 mai 2016

Formation

un potager pour une alimentation quasi autonome.

 

 

 

image: http://loessence.e-monsite.com/medias/images/2014-07-30-15.48.46.jpg?fx=r_400_400

2014 07 30 15 48 46

 


Apprendre à recycler, récupérer, multiplier, conserver... :
Astuces et tours de main pour un jardin économe qui peut vous offrir l'abondance !


Faire un stage avec LOESSENCE, c'est profiter de 15 ans de pratique et de partage du jardinage écologique pour :

  • une approche très concrète des sources de dépense au jardin,
  • un déroulé qui reprend point par point chaque geste et matériel nécessaire au jardin dans une optique de réduction des coûts.
    • mettre en pratique chaque geste et technique dans vos jardins.


Questions abordées pendants le stage.

Comme être autonome alimentairement?
Comment produire ses plants ?
Comment multiplier les plants ?
Quels sont les seuls outils indispensables ?
Comment fabriquer son propre compost ?
Comment prévenir et guérir les maladies avec les plantes de votre jardin ?
Comment produire ses graines ?
Comment récupérer et stocker au mieux l'eau de pluie ?...


PROGRAMME

 Jour 1 - Produire ses plants et les nourrir


Matin 9h - 12h45 :

  • Accueil autour d'une boisson chaude pour faire connaissance et échanger sur vos attentes
  • Le jardin bio-dynamique et permaculture, fondements et principes de base
  • Produire ses plants : semis, rempotage... du bon usage de la serre et de la couche-chaude

En pratique
Réalisation de semis en godet et terrine
• Particularités des différents sols, structure et texture, La vie du sol, L’humus et les matières organiques.  

• Rempotage de plants


Après-midi 14h - 18h30 :

  • La boite à outils : les indispensables au jardin
  • Produire son amendement organique : compost et lombricompost
  • Calcul de la surface nécessaire.
  • Comment choisir ses semences. (calendrier et plan de culture)
  • Récupérer l'eau de pluie et économiser l'eau

En pratique
• Utilisation des outils essentiels (sarcloir, grelinette...)
• Fabrication d'un compost
• Réalisation d'un paillage ou d'une butte de culture avec les matières disponibles

 


Jour 2 - Soigner et multiplier les plantes


Matin 9h - 12h30 :

  • Multiplier ses plantes pour mieux troquer : bouturage, marcottage, division...

En pratique
• Réalisation de boutures, marcottes et divisions
• Entretien de boutures et de marcottes déjà enracinées


Après-midi 14h -17h30

  • Soigner ses plantes avec des préparations maison à base de végétaux
  • Produire ses graines de fleurs et légumes
  • La vie animal au jardin
    Règles de base
    Auxiliaires de culture, apprendre à les reconnaître
    Quelles sont leurs actions sur les cultures
     

En pratique
• Mise en route d'un purin, d'une décoction
• Pollinisation manuelle de fleurs (selon la saison)
• Récolte de graines (selon la saison)


Vous repartez avec vos semis, graines et boutures ainsi que des documents techniques.

Formation toilette séche le 10 avril 2016

Par gwenchnal | Le 2016-03-08 | Commentaires (0)

Prochaine date de formation le 10 avril 2016

FORMATION TOILETTE SÈCHE FAMILIALE                         

Objectifs et contenu, en fin de formation, les participants seront en capacité de :

 

image: http://loessence.e-monsite.com/medias/images/2013-02-07.11.43.04.jpg?fx=r_400_400

2013 02 07

 

  • Encourager le particulier dans sa volonté d'utiliser une toilette à litière.
  • Maîtriser le processus biologique du compostage domestique
  • Connaître les différents équipements de toilette à litière.et techniques de compostage
  • Diagnostiquer et résoudre les dysfonctionnements couramment rencontrés
  • Être capable de construire soi-même ça propre toilette à litière, et air de compostage.
  • Connaître les caractéristiques agronomiques d'un compost et l’intérêt de son utilisation


PRÉSENTATION
 

La Toilette à Litière Biomaîtrisée, TLB, en quelques mots : l’eau du WC classique est remplacée par une litière végétale (copeaux, paille, etc.) riche en carbone. Le contenu du seau est vidé sur un compost pour se transformer après 2 ans en un humus de grande qualité.
Bilan final : pas d’eau consommée et de l’engrais de qualité disponible.

 

image: http://loessence.e-monsite.com/medias/images/images-1.jpg?fx=r_400_400

Images 1

 

Consommation des toilettes classiques... Un peu de calcul
1 chasse d’eau = 6 à 12 litres d’eau potable.
En moyenne 1 personne = 6 chasses/jour.
(5x6litres) + (1x12litres) x 365jours.
Soit environ 15 m3/an/personne !!!

 

 

 

 

Contenu de la formation :

 Matin :9h

Les principes de fonctionnement, d’installation de toilettes sèches familiales :

  • Toilettes à compost ou à séparation des urines, systèmes compacts ou à grands volumes, équipements autoconstruits ou manufacturés
  • Avantages, inconvénients et contraintes de chaque système

 Dispositifs d’assainissement et de valorisation:

  • Aspects sanitaires associés à la gestion des sous-produits solides et liquides de toilettes sèches (manipulation, traitement, valorisation)
  • Conception d’aire de compostage adapté
  • Protocole de compostage à préconiser
  • Lecture d’analyses bactériologiques et agronomiques de composts de toilettes sèches
  • Précautions sanitaires quant à l’utilisation des produits finis

 Cadre réglementaire applicable aux toilettes sèches:

  • Cadre réglementaire
  • Protection de la santé publique et de l’environnement

 


12H30    déjeuner    (pris en commun)

 

image: http://loessence.e-monsite.com/medias/images/2013-03-04.17.24.43.jpg?fx=r_400_400

2013 03 04

 

Après-midi : 14H

Fabrication et installation de toilettes sèches familiales :

  • Atelier bricolage autour de la réalisation d’une toilette à compost fabriqué à partir de matériaux de récupération ou recycler. Toilettes à compost ou à séparation des urines, systèmes compacts ou à grands volumes, équipements autoconstruits ou manufacturés
  • Installation d’une cabine en plein air.

 Conclusion
Grilles d’évaluation. Les objectifs de la formation sont-ils atteints ?

17h30 fin

Stage d’initiation à la permaculture du 11 et 12 avril 2015

Par gwenchnal | Le 2015-03-23 | Commentaires (0)

11 et 12 avril : Stage d’initiation à la permaculture

2014 07 30 15 48 46

Samedi 11 et dimanche 12 avril : Initiation à la permaculture

Formateur : Denis BERGER de Loessence.

« La permaculture est une science et un art de l’aménagement d’un territoire. Elle peut être mise en oeuvre partout, aussi
bien à l’échelle d’un appartement que d’une ville, d’un potager que d’une ferme,… Et elle est accessible à tous.
C’est un art qui vise à aménager des écosystèmes humains, éthiques, durables et robustes, qui s’intégreront harmonieusement
avec la nature. » Steve Read (éditions Actes Sud).

A l’issue de ce stage vous serez capable :
– d’identifier et de comprendre les multiples dimensions de la permaculture, qui sont sa méthode de conception, son
éthique, sa philosophie.

Tarif : 100 € pour les deux jours.
Lieu : au CPIE Bocage de l’Avesnois – 6 rue Millet à Bellignies (59570).
Horaires : de 9 h à 17 h.
Public : toutes personnes intéressées.
Date limite d’inscription : 3 avril 2015

pour vous inscrire c'est ICI ->http://www.cpie-avesnois.eu/wp-content/uploads/2012/12/tableau-r%C3%A9capitulatif-site-internet.docx

http://www.cpie-avesnois.eu/stage-dinitiation-la-permaculture/

Introduction au compostage

Par gwenchnal | Le 2015-03-09 | Commentaires (0)

Le compostage est un processus biologique contrôlé, qui se déroule en présence d’air (aérobie), qui permet de convertir la matière organique en un produit stable et sain, utilisable pour améliorer la qualité des sols (engrais et amendement).

Toute matière organique issue d’un végétal ou d’un animal se décompose naturellement sous l’effet de l’eau, du soleil et de l’air, et ses composés chimiques se transforment et se combinent pour former de nouveaux composants.
Les déchets de cuisine, provenant des préparations de nos repas et des restes alimentaires ; les déchets du jardin, issus de l’entretien de nos espaces verts, constituent les 2 grandes familles de nos déchets ménagers compostables.

D’autres matières liées à nos activités sont également concernées par le compostage, nous les classerons dans la famille des déchets de la maison.

Affichette de tri
Les déchets de cuisine


•    Fruits et légumes : épluchures ou entiers (périmés)
•    Marc de café, thé (avec sachet, filtre)
•    Coquilles d’œuf (concassées)
•    Restes alimentaires cuits (éviter sauces, jus, viande, poisson, graisse)

Remarques :
Les agrumes se décomposent très bien
Fractionner les gros morceaux et les éléments durs (ananas, choux)
Éviter les viandes et poissons, le pain et les produits laitiers qui attirent les animaux Les fruits sucrés attirent les mouches -> les enfuir sous d’autres nutriments


Les déchets du jardin
•    Feuilles d’arbres mortes ou fraîches
•    Petits branchages
•    Grosses branches broyées
•    Herbes de tonte (saupoudrées et séchées)
•    Déchets du potager
•    Herbes indésirables (adventices) non grainées


Remarques :
Les feuilles d’aspect ciré se décomposent plus lentement (les déchirer)
Les résineux acidifient le compost (les incorporer en petite quantité)
Le thuya est à proscrire car herbicide, fongicide et pesticide : il tue toute l’activité vivante du compost ; le laurier rose apporte des toxines.
Éviter le chien-dent qui pourrait proliférer dans le composteur
Un passage de tondeuse sur les feuilles et petits branchages facilitera leur incorporation dans le composteur et leur décomposition.
 
Autres déchets de la maison
•    Papiers et petits cartons souillés non imprimés
•    Cartons déchirés en morceaux
•    Fleurs et plantes vertes fanées
•    Sciure et copeaux de bois non traité

Remarques :
Ne pas mettre les cendres et charbons de bois de barbecue Ne pas mettre de paquets de journaux et revues Ne pas mettre les excréments des chiens et chats Éviter les litières d’argile de chats et de chiens
Conclusions
De nombreux déchets ménagers sont compostable
Des difficultés ou désagréments - lenteur du processus, abondance d’un insecte donné, odeur - peuvent apparaître par excès d’un seul élément.
Des apports diversifiés garantissent l’équilibre des nutriments et facilitent l’incorporation d’éléments « plus difficiles » à décomposer
Des apports fractionnés et mélangés accéléreront la décomposition des matières
Le discours pour les néophytes
Dans un premier temps on peut se contenter des éléments simples : épluchures, marc de café, feuilles mortes, broyat de branches, fleurs fanées, petits cartons Eléments qui se décomposeront facilement et sans nuisance.
Pour faciliter le démarrage on placera du compost ou de la terre au fond du composteur et un lit de paille ou de branchages grossiers pour permettre une circulation d’air au cœur des premiers apports.
Lorsque du compost est constitué au fond du composteur, on pourra alors progressivement apporter des éléments plus délicats demandant plus de soin et de vigilance : fruits périmés en grande quantité, pelouses et cendres en grande quantité, restes de repas, y compris viandes, poissons et crustacées.
Ces éléments pouvant attirer des insectes en grande quantité on les enfouira au cœur des matières déjà à moitié décomposées.
Dans tous les cas seuls le respect des règles d’équilibres (carbone/azote ; sec/humide ; eau/air) garantiront un bon processus de compostage.
 


Le rapport Carbone / Azote
La théorie : 25 molécules de carbone pour 1 d’azote est le rapport idéal pour obtenir un bon compost
La pratique : en volume, incorporer autant de « brun » que de « vert »


Les matériaux verts, mous, humides
Epluchures de fruits et de légumes Restes de fruits et de légumes gâtés Sachets de thé et infusions Résidus de récolte du potager Tontes de gazon Algues
Ils proviennent souvent de la cuisine
Les matériaux bruns, durs, secs
Branches Tailles de haies
Feuilles mortes : plus particulièrement des feuilles de chêne, de bouleau et d'érable Ecorces, copeaux, sciures de bois Pailles (de mais, de colza et de blé)
Fleurs ou plantes coupées Herbes sèches Papier, carton
Ils proviennent souvent du jardin

Tentative de définition scientifique du compost :
Le compost est un mélange de matières fraiches non assimilables par le sol, composées d’Hydrogène, d’Oxygène, de Carbone et d’Azote, (C.H.O.N.) placé en fermentation aérobie, c-à-d en présence d’air. Il y a production de chaleur et légères émissions de dioxyde de carbone (CO2) et de Méthane (CH4). Tous les éléments se transforment, il y a déstructuration et restructuration par des bactéries et des micro-organismes.

Le résultat est adsorbable (collé mais pas assimilé) par le sol.
Plante ubiquiste : qui pousse partout
Equienne : du même âge.

Trois procédés de transformation de la matière organique :
1. – Compostage, individuel ou collectif
2. – Lombri-compostage
3. - Méthanisation
Le BRF (bois raméal fragmenté) ne transforme que la matière végétale brune broyée.

On classe trois types d’humus selon la nature du sol sur lequel il se trouve :
MOR, sur sol acide
MODER, sol neutre
MULL, sur sol basique

DIVERSIFIER LES APPORTS :
Quand tu ajoutes du phosphore et du manganèse sur sol argileux tu accélères la décarbonatation.
LE GRAS SE DÉCOMPOSE MAL et réduit l’aération.
Technique du mulch : tonte laissée sur place, a le défaut de mettre beaucoup d’azote et de ne favoriser que quelques espèces, cela crée des prairies pauvres (uniquement 10 à 12 espèces contre 30 autrement).
 
Compost de cuisine (domestique)
attente 6 à 9 mois.
matières vertes : 60%
Matières végétales fraiches
Molles, humides et vertes, azotées.
Epluchures,
Restes de repas
matières brunes : 40%

Matière végétale sèche, carbonée et dure. (Nécessaire en compostage collectif, (récoltée par les enfants)
farine, (à saupoudrer)
céréales
café thé
enveloppes de fruits-légumes dures,
noyaux
coques, coquilles,
Le pain pourri ou les ferments redémarrent, donc à éviter.
Mouchoirs papier, essuie-tout papier, cartons, quand ils ne sont pas plastifiés
Un peu de coquille d’oeuf en tout petit morceaux, bien écrabouillées, en très petite quantité.
Coquilles de fruits de mer ne se compostent pas mais apportent des éléments d’enrichissement (manganèse…)
Poils d’animaux, cheveux, s’ils ne sont pas gras.
Un pull en laine va mieux se décomposer après trempage dans le purin d’ortie (matière azotée)
Eviter les laitages car ils fermentent. Odeurs.
Les agrumes comportent un alcaloïde complexe en trop grande quantité, risque d’odeur et de pourriture.

Compost de Jardin (Compost de broussailles) : attente 12 mois et humidifier toutes les semaines (10 litres d’eau environ)
matières végétales vertes : 15%
Tonte de pelouse
Feuilles vertes et fines (à préciser si elles sont bien riches en azote)
Adventices (herbes sauvages) sauf le liseron
Litières organiques d’animaux herbivores (les carnivores peuvent nous transmettre des maladies par leur proximité génétique)
matières brunes : 85%
Branchettes (élément grossier qui amène de l’air)
Paille
Fanes (tiges de tomatiers…)
Feuilles de platane fraiches
Chaque type de feuille a sa propre proportion de carbone/azote
Feuilles épaisses : à broyer (un coup de tondeuse dessus)
Feuilles sèches
Algues séchées (trop de sel arrête la décomposition)

Les livres références :


Michel Mustin :
Le Compost, Gestion de la matière organique
Edition François Dubusc, Paris
(La Bible)
Le jardin naturel
Vincent Albouy
Les guides naturalistes Delachaux et Niestlé
Dominique SOLTNER
Les Bases de la Production végétale Tome 1 Le Sol
Collection science et techniques agricoles 2005
Lars-Henrik Olsen & Jakob Sunsesen
Les petits animaux des jardins et des maisons, 720 espèces, leur description, leur habitat
Les guides naturalistes Delachaux et niestlé
26 euros
Centre des Techniques Agronomiques, Stree-Modave, Belgique
Le Bois Raméal Fragmenté
Collection l’agriculture de demain - Plus de Carbone pour nos Sols B. Noel-2005
Direction Générale de l’agriculture – Ministère de la région Wallone
André BIRRE
Une nouvelle sagesse de la terre
Un grand problème humain : L’HUMUS
Denis PEPIN
COMPOST ET PAILLAGE AU JARDIN Recycler, fertiliser
Edition terre vivante
Véronique Pelissier
Le Livre de mon Jardin
ABC Fleurus Arroser Butiner Cultiver
15 euros
Krafft Von Heynitz
Le Compost au Jardin
Terre vivante, Collection des quatre saisons du jardinage
http://inpn.mnhn.fr


La faune épigée, dans l’humus, dans les premiers centimètres du sol.
Ils n’existent quasiment pas dans les jardins publics ou privés ni en agriculture.
On trouve cette faune en forêt. Une seule forêt primaire en Europe : En Pologne.
En dessous, la faune anécique (lombrics) qui aère la terre
Encore plus profond la faune endogée, qui ne respire presque pas et par leur peau. (1m de profondeur en moyenne)

Cycle de la Décomposition, présentation de nos nouveaux amis :
Décomposeurs primaires
Invisibles ou très peu visibles :
Bactéries,
Champignons,
Actinomycètes
Visibles :
Acariens, enchytréidés (comme des vers mais durs)
Lombricidés (vers de terre)
Gastéropodes (limaces, escargots)
Diplopodes
Isopodes (cloportes)
Nomatodes (blancs visqueux)
Larves
Décomposeurs secondaires
Qui mangent la matière organique et les décomposeurs primaires :
Collemboles,
Acariens
Coléoptères
Rotifères
Turbellariés
Décomposeurs tertiaires
Qui mangent les décomposeurs secondaires et/ou la matière organique :
Mille pattes
Carabidés
Pseudoscorpions
Acariens prédateurs
Staphilinidés
Fourmis
Araignées


La matière organique est composée de cellulose, d’hémicellulose (tendre) et de lignine (matière la plus dure), composées d’H, C et O.
Plus les chaines sont complexes, plus la texture végétale est dure (l’herbe est très simple) et les résines se développent sur les chaines les plus complexes. Les résines sont composées également des C, O et H avec un alcaloïde en plus (Titane, magnésium…)
Temps de décomposition du fumier :
cellulose (entre 30 et 35%) décomposition rapide 50% en 20 jours
hémicellulose (22%) et lignine (20%), se décomposent rapidement (en quatre ou cinq jours, -2 à 5%) puis se recomposent et se décomposent progressivement.
L’azote est volatile. Il part dans l’atmosphère.
Beaucoup part dans le sol (donc nécessité d’avoir une étanchéité pour des gros volumes). La croissance de la plante consiste à absorber de l’azote, par l’atmosphère et par le sol et du CO2.
Il faut équilibrer le rapport C/N.
Plus le C/N est faible et plus on a d’azote. (10-15 jusqu’à 20 : faible)
Sciure : 300 à 400.
Urine : presque que de l’azote liquide.

Le compost chauffe à 60-70° maximum (activité bactérienne thermophile et thermogène). Les décomposeurs secondaires ont trop chaud.

Puis lors du refroidissement on a des espèces mésophiles (qui aiment un milieu moyennement chaud). Il faut laisser reposer pour obtenir l’action de ces décomposeurs (également décomposeurs primaires). Si on remue trop souvent, on maintient l’action des bactéries thermophiles et on empêche les mésophiles de se développer. Et plus on remue, plus l’azote volatile s’en va.
On remue après environ trois à quatre mois. Cela permet d’homogénéiser le mélange, ce qui donnera en sortie un compost homogène. On casse les processus de décomposition, qui sont répartis selon la hauteur du tas (dépôt plus ancien au fond et plus jeune dessus). On peut changer de contenant à ce moment-là. Pour laisser transformer à nouveau trois à quatre mois.
Le volume du composteur est au minimum de 350 à 400 litres. Sinon, pas d’effet de masse et pas de réchauffement.

Formation réalisation d'une toilette sèche

Par gwenchnal | Le 2014-11-27 | Commentaires (0)

Retrouvez-moi samedi 13 décembre 2014 à 9h

pour concevoir votre projet "toilette sèche"

Inscription 

Tél : 03 27 53 04 04  ou   contact@cpie-avesnois.eu

Lieu du stage

CPIE Bocage de l’Avesnois
1 Chemin des prés verquins 59570 GUSSIGNIES

Tarifs

50€ + adhésion à l’association CPIE

Formation decembre

Contenu de la formation :

 Matin :9h

Les principes de fonctionnement, d’installation de toilettes sèches familiales :

  • Toilettes à compost ou à séparation des urines, systèmes compacts ou à grands volumes, équipements autoconstruits ou manufacturés
  • Avantages, inconvénients et contraintes de chaque système

 Dispositifs d’assainissement et de valorisation:

  • Aspects sanitaires associés à la gestion des sous-produits solides et liquides de toilettes sèches (manipulation, traitement, valorisation)
  • Conception d’aire de compostage adapté
  • Protocole de compostage à préconiser
  • Lecture d’analyses bactériologiques et agronomiques de composts de toilettes sèches
  • Précautions sanitaires quant à l’utilisation des produits finis

 Cadre réglementaire applicable aux toilettes sèches:

  • Cadre réglementaire
  • Protection de la santé publique et de l’environnement

 12H30    déjeuner    (pris en commun)

 Après-midi : 14H

Fabrication et installation de toilettes sèches familiales :

  • Atelier bricolage autour de la réalisation d’une toilette à compost fabriqué à partir de matériaux de récupération ou recycler. Toilettes à compost ou à séparation des urines, systèmes compacts ou à grands volumes, équipements autoconstruits ou manufacturés
  • Installation d’une cabine en plein air.

 Conclusion
Grilles d’évaluation. Les objectifs de la formation sont-ils atteints ?

17h30 fin


En savoir plus sur http://loessence.e-monsite.com/pages/jardinage-permaculture/toilette-seche.html#MKA5fA28roZgMKRw.99

Reconnaitre et cuisiner les plantes sauvages comestibles

Par gwenchnal | Le 2014-10-20 | Commentaires (0)

Sortie en famille pour le dimanche 13 juillet 2014 -> Mons Belgique

Reconnaitre et cuisiner les plantes sauvages comestibles

Vous apprendrez à identifier, collecter et préparer quelques-uns des aliments sauvages disponibles dans les bois et campagne.
Vous apprendrez aussi comment ils peuvent être utilisés pour accompagner non seuleument les repas dans la nature, mais aussi à la maison.

Juste après cette balade, nous nous retrouverons autour d’un atelier cuisine et dégustation.
10338699 1501922876693820 8200524891497926172 n

sortie nature d'autonme dans le Hainaut

Par gwenchnal | Le 2014-10-20 | Commentaires (0)

Encore une belle sortie organisée, pleins de choses encore pour la saison, quelques crapauds et oiseaux migrateurs.

Merci à la maison des sciences de la vie et de la terre pour son accueil.

Dimanche 12 octobre 2014 nature en automne

Compostage de quartier (TORCY 77)

Par gwenchnal | Le 2014-01-14 | Commentaires (0)

Installation d'une air de compostage pour la régie de quartier de TORCY 2012/2013

Affiche

Composteurs

Explication

Pr

×